Fin des Nations Unies

Chez AIM a toujours cru que nous devons réévaluer notre position en ce qui concerne l'Organisation des Nations Unies. Nous croyons qu'il a fait son temps d'origine. À AIM, nous tenons à féliciter notre premier ministre Scott Morrison sur ses prises de position des Nations Unies. Maintenant, tout ce qui reste est de voir à travers, parler n'est pas cher.

(Ce ne sont pas nos mots) Scott Morrison (ScoMo) BIEN JOUÉ…..ne vous arrêtez pas là!
Australie doit rompre tous les liens avec les Nations Unies corrompus et immoraux

PM gifle pour l'ONU dans le nouvel ordre mondial

united nations

Le Premier ministre Scott Morrison et Frank Lowy fondateur Institut Lowy.

BEN Packham AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DÉFENSE ENVOYÉ @bennpackham – OCTOBRE 3, 2019

Scott Morrison a déclaré que son gouvernement dirigera la charge à affirmer l'autorité des États-nations sur les institutions internationales non élus, tels que l'ONU.

Le Premier ministre, dans une grande adresse de la politique étrangère à l'Institut Lowy jeudi soir, Signalé l'Australie chercherait à jouer un plus grand rôle dans l'élaboration d'un nouvel ordre mondial économique et stratégique.

Le discours de M. Morrison vise carrément à la poussée par l'ONU pour définir l'agenda mondial sur des questions telles que les politiques relatives au changement climatique et aux réfugiés.

Alors que les nations démocratiques groupent de plus en plus ensemble pour contrer une Chine en plein essor, M. Morrison a annoncé qu'il se rendrait en Inde et au Japon au début de l'année prochaine et en Indonésie le mois prochain.

La visite de M. Morrison à Washington DC fin du mois dernier a suscité un débat sur la façon dont la nation devrait équilibrer ses relations avec les Etats-Unis et la Chine, but he told the Lowy Institute it was not a “binary” equation.

While Mr Morrison recognised the benefits the global economy had brought Australia, he declared that the ballot box should always be more powerful than international institutions.

He warned that where elite opinion became disconnected from the mainstream of societies, it could foster a sense of resentment and disappointment.

«(It is) an era of insiders and outsiders, threatening social ­cohesion, provoking discontent and distrust,” Mr Morrison said.

Il a dit l'Australie en partenariat avec la communauté internationale par le biais « globalisme pratique » et a promis de faire de nouveaux efforts pour remodeler les règles internationales, en commençant par un nouvel audit des institutions mondiales et les processus d'établissement de règles.

« Nous devons éviter tout réflexe vers un globalisme négatif qui cherche à imposer un coercitive mandat d'une communauté mondiale sans frontières souvent mal défini. Et pire encore, une bureaucratie internationaliste inexplicable,” Mr Morrison said.

« Seul un gouvernement national, en particulier un responsable par l'urne et l'état de droit, peut définir ses intérêts nationaux. Nous ne pouvons jamais répondre à une autorité supérieure à la population de l'Australie « .

Il a dit l'Australie a joué son rôle au fil des générations pour construire un monde meilleur grâce à « coopérative et de l'internationalisme respectueux ». Mais il a averti que l'engagement international pragmatique cède la place à un nouvel ordre qui a cherché à « élever les institutions mondiales au-dessus de l'autorité des États-nations de diriger les politiques nationales ».

The speech came just over a week after Mr Morrison told the UN general assembly in New York that Australia was “carrying its own weight and more” in the fight against climate change, and warned against the exploitation of children’s anxieties to wage global campaigns.

While the Prime Minister did not name the UN in his Lowy Institute address, he has bristled in the past at UN criticism over Australia’s border protection policies, et a appelé à des changements aux échanges mondiaux et les règles de changements climatiques qui remettent un traitement préférentiel à la Chine en classant comme un pays en développement.

M. Morrison a dit l'Australie cherche à être un acteur central dans l'élaboration du nouvel ordre international.

« Je suis déterminé l'Australie jouera un rôle plus actif dans l'établissement de normes," il a dit.

« Je l'ai chargé le ministère des Affaires étrangères et du Commerce de revenir me voir avec un audit complet des institutions mondiales et les processus d'établissement de règles où nous avons le plus grand enjeu.

« Je veux envoyer un message ici ce soir que nous allons chercher à exploiter l'expertise australienne dans le cadre de nos efforts. »

M. Morrison a dit l'Institut Lowy qu'il visitait l'Inde, partenaire du Quad naissante bloc stratégique, en Janvier à l'invitation du Premier ministre Narendra Modi.

« Ma visite sera une nouvelle étape dans la consolidation de l'Inde dans le peloton de tête des partenariats de l'Australie," il a dit.

Il a révélé qu'il avait également accepté l'invitation du Premier ministre Shinzo Abe se rendre au Japon l'année prochaine, et assisterait à l'investiture du président indonésien Joko Widodo mois prochain.

« Et je veux aussi mettre plus d'efforts dans nos relations avec la République de Corée, la construction de notre commerce important, liens d'énergie et de l'infrastructure," il a dit.

Mr Morrison told the Lowy Institute that his natural instincts as a politician had always been domestic, but as Prime Minister he had to focus on the international forces that were shaping the nation’s future.

“Under my leadership, Australia’s international engagement will be squarely driven by Australia’s national interests," il a dit.

“To paraphrase former prime minister John Howard, as Australians, ‘we will decide our interests and the circumstances in which we seek to pursue them’.”

Days after Chinese President Xi Jinping displayed his country’s growing military might in a massive parade, Mr Morrison reiterated that Australia’s alliance with the US was “the bedrock of our security”. But he said even in an era of great power competition, Australia did not have to choose between the US and China.

He said Australia’s partnership with China was a mutually beneficial one, après l'ambassadeur de Chine Cheng Jingye a déclaré cette semaine que l'Australie devrait se rappeler qu'il dépendait de la Chine pour son succès économique.

La source: https://www.theaustralian.com.au/nation/politics/pm-slap-for-un-in-new-world-order/news-story/b9e5a5f5058d69c7e2ae449275770154

 

Hits: 39

Leave a Reply